Patrimoine mondial de l’UNESCO dans le massif du Harz – La mine de Rammelsberg

Pendant plus d’un millénaire, le site de Rammelsberg a été dédié à l’exploitation minière en continu sur l’un des plus importants gisements de minerai au monde. Ces témoins factuels de l’histoire minière sont devenus, à juste titre, le premier site allemand du patrimoine mondial de l’UNESCO en matière de technologie. Les visites en surface et sous terre révèlent d’impressionnants monuments de l’industrie minière vieux de neuf siècles ainsi que d’extraordinaires témoignages du travail humain.

PHOTOS

  • La peinture murale du hall de paie

    Le hall de paie de la mine de Rammelsberg construit en 1938 a servi temporairement de salle d’appel pour la direction de l’usine à orientation nationale-socialiste. La peinture murale figurant sur la façade sud a joué un rôle clé en termes de propagande :Après son quart de travail, le mineur ne pouvait pas vaquer à sa vie privée. Il devait servir la communauté. L’individu devait se fondre dans la masse. Pour se rendre dans la salle des pendus, les mineurs devaient traverser le hall de paie et étaient ainsi confrontés chaque jour à cette attente du régime national-socialiste. Après la Seconde Guerre mondiale, ce message illustré fut recouvert d’une autre peinture avec une déclaration totalement contraire.

  • La forge

    Les forgerons, ou forgerons miniers, ont joué un rôle important dans l’industrie minière pendant des siècles pour assurer l’exploitation des mines.C’est également dans la forge de Rammelsberg, construite en 1924, que se déroulaient tous les travaux des métaux de la compagnie minière. De la production de ses propres outils à la réparation des essieux. La forge était reliée au système de voies ferrées de Rammelsberg et était ainsi directement accessible pour les véhicules roulant sur rail depuis n’importe quel point de l’exploitation, en surface et sous terre. Aujourd’hui, la salle est utilisée pour organiser divers événements.

  • Exposition permanente

    L’ancien bâtiment commercial abrite sur trois étages l’exposition culturelle et historique centrale de Rammelsberg. Il témoigne de l’impact du travail quotidien des mineurs sur leur vie en prenant en exemple l’histoire de l’exploitation minière du Rammelsberg, vieille de plus de mille ans. On y découvre à quel point le travail imprégnait les conditions sociales, économiques et techniques, jusqu’aux témoignages de l’histoire culturelle et artistique, de la religiosité ou de la culture des fêtes et des loisirs des habitants de Goslar.

  • Vitriol

    Contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre dans une mine, celle de Rammelsberg est noire, mais à certains endroits, la montagne s’illumine de couleurs vives. On appelle ces cônes, gouttes, surfaces, cavités, rigoles, baguettes et vagues colorés des vitriols. D’un point de vue scientifique, le terme Vitriol est un terme générique qui désigne tous les sels hydrosolubles des métaux lourds bivalents comme le fer, le zinc, le manganèse et le cuivre. Les vitriols se formaient suite à l’abattage par le feu, une technique qui consistait à allumer de grands feux de bois sous terre pour rendre le minerai friable.

  • Exposition de minéraux

    La collection de gisements rachetée par la Preussag AG constitue le cœur de la collection de minéraux du site du patrimoine mondial de Rammelsberg. Mais dans le cadre de leur travail sous terre, les mineurs de Rammelsberg ont également prélevé et stocké des minéraux ordinaires et exceptionnels. Ces minéraux permettent de mieux comprendre la structure géologique des gisements du Rammelsberg. Mais les collections de minéraux de Preussag montrent aussi l’intensité avec laquelle l’entreprise a tenté pendant des décennies d’explorer et de découvrir de nouveaux gisements de minerai, non seulement en Allemagne, mais dans le monde entier. Les collections de minéraux des mineurs offrent un aperçu de l’univers des mémoires du travail. À quoi les mineurs accordaient-ils de l’importance quand ils voulaient garder une trace de leur travail ?

  • Traitement du minerai

    L’installation de traitement du minerai, construite sur le versant sur 7 niveaux, domine les installations de surface du Rammelsberg. Elle a vu le jour en 1936 selon les plans des architectes industriels Fritz Schupp et Martin Kremmer, qui avaient planifié quelques années auparavant le complexe industriel de la mine de charbon de Zollverein à Essen.
    À chaque niveau, le minerai extrait de la mine subissait un processus de préparation complexe. Il était broyé en fine poussière, puis concentré par moussage dans une suspension aqueuse, la boue.

    Dans les années 1930, cette technologie, connue sous le nom de flottation, était très innovante. Elle permit d’accroitre considérablement le rendement et la rentabilité de la mine de minerai.

    Le musée propose des visites guidées de l’installation de traitement du minerai, au cours desquelles les visiteurs, accompagnés d’un guide de mine, découvrent les différentes étapes du traitement du minerai sur les machines d’origine.

Copyright 2020