Patrimoine mondial de Basse-Saxe

Depuis 1972, l’UNESCO œuvre pour préserver les témoignages uniques de l’histoire de l’humanité. À cette époque, la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO a été établie pour faire référence aux sites d’exception de l’humanité dans le monde entier. Le préambule de la Convention du patrimoine mondial de 1972 stipule comme objectif que « certains éléments du patrimoine culturel et naturel sont d’une importance exceptionnelle et doivent donc être préservés en tant qu’éléments du patrimoine mondial de l’humanité tout entière ».

DES SITES NATURELS ET CULTURELS UNIQUES

L’Allemagne compte à ce jour 46 sites naturels et culturels. Quatre de ces sites uniques inscrits au patrimoine mondial sont situés en Basse-Saxe : au nord, le site du patrimoine mondial de la mer des Wadden, au sud, le site culturel mondial de l’usine Fagus à Alfeld, qui est également le seul site du patrimoine mondial en Allemagne encore en activité. Au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO s’ajoutent également la cathédrale d’Hildesheim avec son trésor et l’église Saint-Michel d’Hildesheim, ainsi que la vieille ville de Goslar, la mine de Rammelsberg et le système de gestion hydraulique du Haut-Harz.

PHOTOS

  • La Cathédrale Sainte-Marie d’Hildesheim, patrimoine mondial (1)

    Visiter la cathédrale Saint-Marie d’Hildesheim, c’est remonter à l’origine d’Hildesheim et de l’évêché. Vous découvrirez ici les traces de 1200 ans d’histoire, comme les légendes qui imprègnent littéralement le site sur lequel la cathédrale a été construite.

  • La Cathédrale Sainte-Marie d’Hildesheim, patrimoine mondial (2)

    On raconte que c’est un rosier qui incita l’empereur Louis le Pieux à construire la première chapelle sur ce site vers 815. Selon la légende, le reliquaire de la Vierge, suspendu par Louis le Pieux aux branches d’un arbuste, se révéla impossible à détacher. Ce dernier y aurait vu un signe divin pour fonder ici son nouvel évêché. À ce jour, le rosier fleurit chaque printemps et orne l’abside de la cathédrale de ses fleurs d’un rose délicat.

  • Le Trésor de la cathédrale d’Hildesheim, patrimoine mondial (1)

    Le trésor de la cathédrale d’Hildesheim fait partie des plus vastes et importants trésors ecclésiastiques d’Europe. Les objets précieux rassemblés ici depuis plus de mille ans sont les témoignages d’une foi vécue. Le trésor de la cathédrale a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1985, en même temps que l’église Saint-Michel et la cathédrale Sainte-Marie.

  • Le Trésor de la cathédrale d’Hildesheim, patrimoine mondial (2)

    À la fois œuvre d’art et document historique, le trésor de la cathédrale d’Hildesheim est d’une valeur inestimable. Cette collection doit sa richesse exceptionnelle notamment aux grandes fondations initiées par l’évêque Bernward ainsi qu’à la passion de collectionneur de l’évêque Eduard Jakob Wedekin (1796-1870) au 19e siècle. Ainsi, nous disposons aujourd’hui d’une documentation complète d’objets liturgiques et de manuscrits remontant au début du Moyen Âge.

  • Église Saint-Michel, patrimoine mondial (1)

    En 2010, l’église Saint-Michel fêtera son millénaire. Entre 2005 et 2012, elle a été entièrement rénovée et ses extérieurs ont été réaménagés. La colline et l’église Saint-Michel sont un joyau unique trônant au beau milieu de la partie ouest de la ville d’Hildesheim qui offre aujourd’hui une conception largement nouvelle. En 1985, l’église Saint-Michel et la cathédrale Sainte-Marie ont été inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO comme témoignages uniques de l’architecture et de l’art préromans.

  • Église Saint-Michel, patrimoine mondial (2)

    Lorsque les principales parties de la ville d’Hildesheim furent détruites par les bombardements le 22 mars 1945, l’église Saint-Michel fut également réduite en cendres. Mais dès le 4 octobre 1945, le pasteur de l’église Saint-Michel, Kurt Degener, encouragea sa reconstruction. La nef fut à nouveau consacrée en 1950. La reconstruction de l’église tout entière selon le modèle ottonien fut achevée avec la consécration de l’église en 1960.

  • L’usine Fagus, patrimoine mondial (1)

    L’usine Fagus, premier bâtiment représentatif de l’architecture industrielle moderne, a été construite en 1911 par son fondateur et architecte, Walter Gropius. En 1911, Carl Benscheidt (1858-1947), un entrepreneur visionnaire, commanda à Walter Gropius la construction d’un bâtiment pour son usine de fabrication de formes pour chaussures, qui devait répondre aux normes modernes.

  • L’usine Fagus, patrimoine mondial (2)

    L’architecte Walter Gropius réussit à donner à une entreprise de taille moyenne une apparence tout à fait inhabituelle, loin des valeurs traditionnelles. L’usine Fagus est un concept architectural qui prend en compte les besoins de lumière, d’air et de clarté : une première à l’époque. Outre son inestimable architecture, l’usine Fagus se distingue également par son site de production encore en activité. Depuis plus de 100 ans, ce remarquable bâtiment industriel produit les formes de chaussures Fagus, auxquelles viennent s’ajouter aujourd’hui les produits de mesure et de protection incendie GreCon ainsi que des systèmes d’inspection.

  • Un patrimoine mondial dans le massif du Harz : la mine de Rammelsberg (1)

    Pendant plus d’un millénaire, le site de Rammelsberg a été dédié à l’exploitation minière en continu dans l’un des plus importants gisements de minerai au monde. Ces témoins factuels de l’histoire minière sont devenus, à juste titre, le premier site allemand du patrimoine mondial de l’UNESCO en matière de technologie. Les visites en surface et sous terre dévoilent d’impressionnants monuments de l’industrie minière vieux de neuf siècles et d’extraordinaires témoignages du travail humain.

  • Un patrimoine mondial dans le massif du Harz : la mine de Rammelsberg (2)

    Dans galerie Röderstollen datant de 200 ans, vous progressez à pied à travers des tunnels étroits pour aboutir à de vastes salles équipées de roues à eau en bois que vous longez ensuite. Vous pouvez également accéder aux machines de l’exploitation minière moderne en empruntant le train de la mine. Les conditions de travail des mineurs, qui ont toujours été difficiles et dangereuses malgré toute la technologie, sont presque palpables. Tout au long de ce circuit, vous aurez l’occasion de plonger au cœur de la galerie de Rathstiefste de 800 ans aux couleurs époustouflantes.

  • Patrimoine mondial dans le massif du Harz : Le système de gestion hydraulique du Haut-Harz (1)

    Un réseau dense de sentiers balisés dans un magnifique paysage de forêts et de prairies relie les fossés aquifères à des cascades de barrages artificiels, parmi lesquels certains des plus anciens d’Europe. De fascinants monuments et musées, tels que le musée cistercien du monastère de Walkenried, la mine Samson à St Andreasberg, la mine Knesebeck à Bad Grund, le 19-Lachter-Stollen à Wildemann ou le musée du Haut Harz avec sa mine de démonstration, les puits de l’Empereur Guillaume II et Ottiliae, les paysages des mines Dorothée-Caroline et Rosenhof offrent des expériences inoubliables en surface comme sous terre.

  • Patrimoine mondial dans le massif du Harz : Le système de gestion hydraulique du Haut-Harz (2)

    Du circuit aventure personnalisé partant à la découverte des cours d’eau, de l’industrie minière et du paysage du massif du Harz au circuit découverte sous terre, riche en expériences, les itinéraires proposés sont nombreux. Au musée des mines du Haut-Harz à Clausthal-Zellerfeld, les voyageurs individuels ou les groupes trouveront l’occasion idéale de découvrir le monde souterrain de l’exploitation minière du Haut-Harz en faisant appel à tous leurs sens.

  • Patrimoine mondial dans le massif du Harz : La ville historique de Goslar (1)

    La vieille ville de Goslar, encore en grande partie entourée de remparts et d’espaces verts, est l’une des plus importantes villes historiques au monde restée fermée. Sur le plan médiéval, elle compte 1500 bâtiments à colombages du 15e au 19e siècle conservés sur un seul kilomètre carré. Les imposantes tours des églises romanes viennent dominer ce charmant paysage urbain aux rues étroites.

  • Patrimoine mondial dans le massif du Harz : La ville historique de Goslar (2)

    Avec le palais impérial, l’hôtel de ville, les fortifications de la ville, les hôpitaux et le grand nombre de maisons médiévales en pierre, connues sous le nom de « Kemenaten », on compte un nombre inhabituellement important de bâtiments médiévaux qui ont résisté au temps. La fontaine du marché, couronnée de l’emblème de la ville, un aigle impérial doré, est la plus grande et la plus ancienne d’Allemagne. Elle est considérée comme l’un des plus importants moulages en bronze de l’époque romane.

  • Parc national de la mer des Wadden, patrimoine mondial (1)

    La mer des Wadden offre un paysage exceptionnellement dynamique. Il n’existe nulle part ailleurs dans le monde un paysage aussi diversifié qui s’est développé sous l’influence des marées, et qui continue de changer aujourd’hui encore. Un vaste système de grands courants de marée et de petits chenaux traverse de larges étendues sous l’influence de la marée, traçant des bancs de sable asséchés.

  • Parc national de la mer des Wadden, patrimoine mondial (2)

    Des moulières, de luxuriantes prairies d’herbe marines et des vasières constituent une importante source de nourriture pour de nombreux animaux. Les marais salés fleuris de la vaste étendue précédant la digue et sur les îles et halligen alternent avec les plages blanches et les dunes. Cette diversité dans le paysage fait de la mer des Wadden un habitat unique pour plus de 10 000 espèces animales et végétales. La mer des Wadden constitue pour des millions d’oiseaux migrateurs une halte et un lieu de repos. Elle est essentielle pour la biodiversité mondiale.

Copyright 2020